Changes to Improve Services for Children and Families

first_img on-call services that provide emergency response after hours; community services and children’s aid society shared services, such as facilities and equipment; foster and adoption resources; and placement services for children in care. Specific recommendations include, removing the barriers that currently prevent foster and adoptive families from being available to children outside the jurisdiction of their particular agencies or government offices. This will help ensure the best match between children and families, leading to fewer moves and more permanent placements. Placement services will be reorganized to ensure a full range of residential services is available to meet each child’s unique needs. These services include foster homes, group homes and programs for children with disabilities who are in the province’s care. Support for families at home, including prevention, parenting programs and services to youth, will continue to be strengthened in partnership with community organizations. Implementation of the recommendations will begin over the next year. “This was a tremendous joint effort in the best interests of families and children in our province,” said Mr. Morse. “These improvements will strengthen the high quality child welfare services already in place in Nova Scotia.” In 2004, there were about 11,500 child welfare cases in Nova Scotia. About 840 of those involved court proceedings. Less than one per cent of all cases involved apprehending a child from the home. The full report can be viewed online at www.gov.ns.ca/coms . Strategies to improve services for families, increase foster care support and strengthen placement options for children and youth in care were outlined in a report released today, Jan. 12, by the Department of Community Services and children’s aid societies. “Our first goal is to support families so children can remain at home, but the need to protect children from abuse or neglect means that’s not always possible,” said Community Services Minister David Morse. “The recommendations in this report will help us strengthen our services to ensure we are providing stable, safe and nurturing environments when children can’t live with their birth families.” More than 100 people from the department and children’s aid societies participated in several working groups to examine existing services and recommend improvements. Input was also received from the Federation of Foster Families of Nova Scotia, the Nova Scotia Council for the Family, IWK Mental Health Services, Nova Scotia Home for Coloured Children, Chisholm Youth Services, Growing Together Dartmouth Family Centre, Dayspring Children’s Centre and many other organizations serving children and families. “We entered into this project with the goal of modernizing the administration of our services, while keeping the best of what makes our child welfare system effective for children and families,” said Jack Coffin, past president of the Children’s Aid Society of Cape Breton-Victoria. “It was an opportunity to work together to examine how services are delivered, and recommend important changes to improve support for vulnerable children and families in our province.” The report examined key areas of child welfare service delivery:last_img read more

Read More »

Les régions inondées se rétablissent

first_imgPour une deuxième journée consécutive, les conditions météorologiques dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse sont encourageantes, entraînant ainsi une réduction considérable des niveaux d’eau et permettant aux gens de retourner chez eux. « Cette dernière semaine a vraiment mis à l’épreuve les familles, les communautés et les intervenants de cette région, a dit Ramona Jennex, ministre de la Gestion des urgences. Ils ont montré aux Canadiens ce dont ils sont capables, et je sais qu’ils feront preuve d’autant de caractère et de résilience lorsque les travaux de rétablissement débuteront. » La plupart des familles dans les régions touchées sont retournées chez elles. Le centre de bien-être de la Croix-Rouge à Quinan a fermé ses portes aujourd’hui 12 novembre. De l’eau potable est disponible à la caserne de pompiers de la région, et les travailleurs de la Croix-Rouge et d’autres organismes s’occupent de livrer de l’eau aux endroits nécessaires. On demande aux résidents de la région de continuer de faire preuve de prudence sur les routes pendant les inspections et les réparations. Environnement Canada prévoit que les prochains jours seront ensoleillés et aucune précipitation importante n’est prévue avant le milieu de la semaine prochaine. Le niveau d’eau de la rivière Tusket a diminué de 52 centimètres au cours des 24 dernières heures, et de 1,05 mètre au cours des 48 dernières heures. Nova Scotia Power signale que les vannes de décharge fonctionnent normalement au barrage du lac Vaughn et que l’eau coule à un débit réduit, mais contrôlé. Bien que les niveaux d’eau soient toujours plus élevés que la normale, Nova Scotia Power affirme qu’il n’y a aucun danger pour l’intégrité générale des barrages. Les ingénieurs inspecteront le barrage du lac Vaughn et le barrage Carleton encore une fois aujourd’hui. Puisque les puits creusés et les fosses septiques sont utilisés couramment dans la région de Quinan, le Bureau de gestion des urgences recommande à toutes les familles de la région de faire vérifier l’eau potable de leurs puits dès que possible. Les instructions relatives à l’eau potable sont transmises par la radio, par téléphone et de bouche à oreille, avec l’aide de la Croix-Rouge et du ministère de l’Environnement. L’état d’urgence local est toujours en vigueur dans la région de Raynardton, dans le comté de Yarmouth. Il prendra fin à 20 h samedi. Un refuge de la Croix-Rouge est toujours ouvert à Yarmouth. Les représentants du comté indiquent que la plupart des personnes évacuées de la région de Raynardton, en aval du barrage du lac Vaughn, sont retournées chez elles. Quelques sous-sols de maison ont été inondés ou ont subi d’autres dommages causés par l’eau, mais il faudra encore quelques jours pour connaître l’étendue complète des dommages. Trois ponts dans le comté de Yarmouth, y compris un pont majeur sur la route 3, sont impraticables. Des détours sont prévus. Dans la région d’Argyle, le pont donnant accès à Quinan est ouvert depuis 18 h 30 jeudi. Le directeur général de la Municipalité d’Argyle, Alain Muise, a dit que le pont de Quinan est en bon état, mais qu’il y a eu des emportements mineurs par les eaux. Il dit que tous les véhicules peuvent emprunter la route et que les travailleurs du ministère des Transports et du Renouvellement de l’infrastructure ont entamé les réparations. Sept familles de la même région demeurent isolées sur deux routes secondaires où des ponts ont été emportés. Il s’agit de Polly Road à East Kemptville et de South Belleville Road à Belleville. M. Muise affirme que le personnel affecté aux urgences est en contact avec les familles et livrera des provisions par bateau, au besoin. À Barrington, l’état d’urgence local demeure en vigueur mais devrait prendre fin lundi. Il y a encore une accumulation d’eau importante sur Clyde River Road. La route est praticable, mais la municipalité encourage les gens à ne pas l’utiliser, dans la mesure du possible. Une vaste gamme de renseignements sont disponibles sur les sites Web du gouvernement provincial. Des liens se trouvent sur le site Web du BGU à l’adresse www.gov.ns.ca/emo. Le Bureau de gestion des urgences offre les conseils suivants aux personnes qui sont aux prises avec des dommages causés par les inondations et d’autres préoccupations : Communiquez avec votre agent d’assurance dès que possible. Vérifiez si votre police d’assurance inclut les frais de nettoyage et si la compagnie d’assurance s’occupera d’embaucher un entrepreneur pour faire le nettoyage. Certaines polices d’assurance incluent également de l’aide pour remplacer la nourriture. Toute personne qui a besoin d’aide financière pour répondre à ses besoins essentiels peut présenter une demande d’aide au revenu en communiquant avec le ministère des Services communautaires. Toutes les demandes sont évaluées de façon individuelle afin de déterminer le besoin. Si le demandeur n’est pas admissible, le personnel peut le diriger vers d’autres soutiens communautaires qui pourraient lui offrir de l’aide. Deux programmes de réparations d’urgence offrent aux propriétaires admissibles de l’aide pour effectuer les réparations d’urgence nécessaires pour rendre leur maison sécuritaire. Les réparations admissibles peuvent inclure les systèmes de chauffage et les appareils essentiels. Communiquez avec le bureau des services de logement du ministère des Services communautaire de votre région pour obtenir plus d’information. Un programme d’aide financière en cas de catastrophe peut être offert afin d’aider les communautés à se rétablir. Faites une liste et incluez des photos ou des vidéos des dommages et des articles qui ont dû être jetés après l’inondation. Conservez un dossier des activités liées à l’inondation, par exemple le temps passé à nettoyer, et conservez des copies des factures et des reçus.last_img read more

Read More »